9 septembre 2015

{comme un souvenir lointain}

Il y a maintenant 6 ans, j'ai fais une dépression... voila c'est dit! Mais pas une petite, genre baisse de moral... non non une vrai grosse qui a nécessité séance chez le psy, visite chez le médecin traitant toutes les deux semaines, antidépresseurs, somnifères, et tout le soutient de mes proches...

Peut être que ça vous étonne, peut être pas, certains de mes proches ne sont à ce jour même pas au courant, si on regarde sur mon facebook on ne remarque rien, juste que j'ai été en arrêt maladie, je n'ai jamais rien dis de plus sur le sujet, j'étais malade point barre...

Mais commençons par le début, comment je me suis rendu compte que ça n'allait pas...
Je bossais à la boulangerie à ce moment là, on venait d'acheter avec Jeremy, ma maman apprenait en meme temps qu'elle était guérie de son cancer du sein, bref tout allait pour le mieux! On se disait que d'ici un an on ferait un bébé, j'étais heureuse... mais en fait ça a été un peu ça le soucis! J'ai compris plus tard après des séances avec le psy qui me suivait.

Un jour je me suis rendu compte que je devenais morose, les gens m'énervaient, alors que je suis plutôt de nature joyeux et que j'aimais parler avec les clients à la boulangerie! 
Je ne dormais plus trop non plus, je faisais beaucoup de cauchemars sans même m'en souvenir, je me réveillais en sursaut et je pleurais en plein milieu de la nuit sans comprendre...
Mais je n'avais pas encore compris ce qui m'arrivait.

Un jour, avant d'aller au boulot je me rend compte d'une irrégularité sur mon compte, quelqu'un s'est payé un voyage avec mes sous!!!!! J'appelle ma banque je fais opposition, je pleure au téléphone alors que je sais que c'est pas "grave" j'ai une assurance, je vais être remboursée j'ai juste à aller porter plainte (on l'a fait mais je ne m'en souviens plus du tout il parait que c'est normal selon le psy...) et voilà, mais je suis en "crise", une crise de nerf mon corps me lâche quoi! Je me rappelle que j'étais seule à la maison, Jeremy était déjà parti au boulot! J'appelle mon patron toujours en pleurs et lui dit que je pourrai pas venir aujourd'hui, je me sentais incapable d'y aller, j'appelle maman il me semble, il faut que je vois le docteur! je me sens pas bien, je n'arrive pas a me calmer. 

Mon médecin était a coté de chez moi mais je ne me sentais pas d'y aller seule! Il me semble (je ne suis plus sure) que c'est mon papa qui m'a emmené chez le docteur!

Toute cette période reste très vague je me rappelle plus de beaucoup de choses, seulement que mon médecin a pensé au départ que c'était un gros coup de fatigue, et que je devais le revoir une semaine après, et puis en y retournant il s'est aperçu que je n'allais pas mieux et selon ce que je lui disais il en a déduit que je faisais une dépression... quelque part je l'avais senti venir, je lui raconte un peu que je me suis "vue" changer, bref il préfère que j'aille voir un psy pour lui parler, pour que lui même sache si j'ai besoin  d'un traitement ou pas,

j'ai été aussi convoquée par le médecin de la CPAM (accompagnée de ma maman parce que y aller toute seule était au de la de mes capacités du moment!), qui lui a déduis que je devais être arrêtée minimum 6 mois (que je ne prendrais pas) parce qu'en entrant dans son cabinet je me rappelle qu'il m'a demandé si ça allait, je ne le connaissais pas mais je me suis mise à pleurer (en cette période on me disait rouge je pleurais, bleu je pleurais aussi...) 

Je voyais mon psy une ou deux fois par semaine je ne sais plus, et il m'avait prescrit anti dépresseurs, somnifères, et d'autres choses mais je serais complètement incapable de vous dire quoi, il était de l'avis du docteur de la CPAM et mon médecin traitant que je voyais tous les 15 jours aussi! j'ai été en arrêt de fin septembre à début janvier, j'ai repris le travail contre avis médical, parce que je risquais d'être licenciée.

Concrètement de cette période je ne me rappelle pas grand chose juste que je regardais la série Chante! tous les matins, que je me suis mise à tester des recettes que je loupais systématiquement (mon pauvre chéri ne disait rien et mangeait tous...), j'ai développé des phobies qui sont toujours plus ou moins présentes... Je ne pouvais pas sortir quand il faisait nuit, j'angoissais (dommage s'est tombé en hiver...) Cette phobie est plus ou moins restée d'ailleurs... Je ne pouvais pas traverser au rouge ou hors un passage piéton sans pleurer... j'avais peur qu'on me poignarde en pleine rue... bref c'était vraiment infondé mais il parait que c'est "normal" pendant une dépression...

j'ai aussi eu une contre indication avec les somnifères, ça m'empêchait de dormir et me faisait claquer des dents... j'ai du les stopper (pour le plus grand plaisir de ma famille) et j'ai pris de l'homéopathie qui était plus efficace dans mon cas) Ce point est rare mais comme ma dit la pharmacienne ça arrive...

Quand je voyais mon psy, il ne parlait pas beaucoup mais me mettait sur la voie de ce qui n'allait pas (il m'a très vite cerné et aidé comme il fallait) pour lui il fallait que j'arrête de m'occuper des gens, de les aider, de les écouter même, leurs malheurs me rendaient malade, et qu'il fallait que je m'occupe de moi désormais (évidement j'ai pas trop changé a ce niveau j'ai plus de facilité à aider mes proches que de me reposer bien que j'ai fais des efforts la dessus! Si je me sens fatiguée j'essaie de me reposer) D'ailleurs un jour (à ma dernière séance ou tout du moins a la fin) ou je lui ai dit que je me rappelais plus trop de plein de choses relatives a ma dépression il m'a dit que mon cerveau effaçait au fur et a mesure parce que c'était trop dur a vivre, et que c'était comme ça qu'on se rendait compte si c'était une grosse grosse dépression.

De tous ça en est sorti que mon corps avait lâché prise quand tout était "bien" que tout était enfin comme il devait être je n'avais plus a stresser pour personne, et mon corps à profiter de ce calme pour me faire comprendre que c'était a moi de me reposer maintenant!

Quand j'y repense je m'en veux quand même d'avoir été sujette a tant de stress pour mes proches , ma mamie m'appelait tous les jours pour parler (pour savoir si j'avais pas des envies suicidaires mais j'en ai JAMAIS eu!!!) ma belle mère me sortait des qu'elle pouvait que je ne reste pas seule, ma maman aussi! d'ailleurs je me rappelle que parfois j'avais juste envie de dormir tranquillement chez moi mais au final ça m'a été bénéfique!

De cette période il me reste que des sensations, par exemple je ne peux plus écouter cette chanson -> Lily Alen feat Ours - 22
rien que d'écrire le nom et d'entendre la chanson dans ma tête, ça me rend malade, ça me rappelle trop cette période enfin le peux que j'en ai de souvenir, Jeremy le sait des qu'elle passe a la radio il change la station!

Comment j'ai réussi à m'en sortir (plus sans les médicaments d'ailleurs...) Un jour Jeremy m'a dit : quand tu iras mieux on fera un bébé, ça faisait 3 ans que j'attendais qu'il se sente prêt et qu'il me le dise enfin ça m'a donné l'envie, le besoin et la motivation d'aller mieux!

Contre avis médical (jsuis pas une bonne patiente ) j'ai arrêté mes anti depresseurs qui me faisaient aller de pire en pire... et les autres médicaments c'était au mois d'octobre et ce mois là j'ai dis a jerem' on essaie pas de suite parce que j'ai sans doute des traces dans le sang de tout ce que j'avais comme médicament, on commencera à essayer en novembre. 

Et voila comment en décembre Lola s'était logée dans mon bidon!
(mon médecin traitant n'était pas super "content" pour moi il trouvait que c'était trop tôt pour être enceinte que j'avais pas le temps d'avoir un vrai repos que je devrais déjà penser pour quelqu'un d'autre et avait peur que je rechute! Selon lui même si je suis guérie ça peux revenir... c'est en moi! j'ai maintenant appris à vivre avec ça et je ferais TOUT mon possible pour ne JAMAIS revivre ça, ne jamais faire subir ça a mes enfants!!!!)

Tous ça pour dire que Lola c'est un peu mon médicament, l'envie d'elle m'a permis de me soigner, de tout arrêter , sauf le psy que j'aimais beaucoup parce qu'il m'a fait comprendre plein de choses. D'ailleurs c'est lui qui a mis fin à nos séances peu avant que je ne découvre que Lola était dans mon bidon il trouvait que je n'avais plus besoin de lui.

Je ne dis pas qu'il faut arrêter de prendre son traitement par contre quand fait ce genre de dépression, il ne faut pas faire comme moi ça c'est clair! Mais se trouver un but, ça aide a s'en sortir! être soutenue aussi! je sais que mon mari a très mal vécu cette période il avait peur pour moi, mes parents, mes beaux parents, bref ma famille aussi! Je ne m'en rendais pas compte...

Voila c'était un article que j'avais envie de faire, que j'avais envie de vous raconter, peut être que vous trouverez ça déplacé que j'en parle, peut être pas, mais après tous ici c'est mon petit coin pour me souvenir et meme si c'était une vilaine période et bien ça fait parti de mon histoire et de celle de Lola parce que peut être qu'elle ne serait pas la si je n'avais pas eu cette sale période, on ne saura jamais mais j'ai été chanceuse au fond parce que j'ai été soutenue, aimée, et que Lola est arrivé dans ma vie. 1 an après je l'avais dans mes bras!

voici quelques photos de cette période













38 commentaires:

  1. Waouh j'en ai les larmes au yeux....ton texte est hyper touchant.j'espère de tout coeur que tu ne retombera jamais dans une dépression.maintenant tu as tes enfants et tous tes proches pour te soutenir et t'aider à ne plus rechuter.en tout cas bravo d'avoir su l'exprimer ici et de nous le faire partager

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ferais ce qu'il faut pour que ça n'arrive plus jamais! :)
      Merci pour ton retour!

      Supprimer
  2. C'est un article très personnel, mais si tu avais envie d'en parler on ne peux pas te le reprocher, c'est ton blog, ta vie, ton histoire, il est logique que tu en parle ici. Je trouve cela beau que tu te soit battu contre ta dépression pour avoir Lola. Merci d'avoir partager cela avec nous. Bisous à toi et ton médicament magique :) et aussi des deux Hommes ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui ça me tentait depuis un moment d'en parler ici! j'avais très envie de le partager!
      merci a toi pour ton commentaire!

      Supprimer
  3. <3 pas de mots
    contente que tu ailles mieux et que tout ça (à quels "détails" près) soit derrière toi.

    RépondreSupprimer
  4. Cet article est tout à ton honneur... Je sais à quel point il est difficile de parler dépression. Pour moi, ça a été mon fils mon médicament :)

    Tu en es ressortie que plus forte donc bravo et merci à toi de partager ça avec nous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup, comme quoi les enfants c'est magique <3
      merci beaucoup pour ton commentaire! plein de bisous a toi!

      Supprimer
  5. Bonjour. Je trouve ton article tout à fait à sa place sur ton blog.. ce genre de chose et malheureusement tabou mais il faut en parler et finalement quand on en parle on ce rend compte qu'on est beaucoup à l'avoir vécu... moi même je l'ai vécu à l'âge de 16 ans et ça été une période très dur qui a gâcher ma scolarité par la suite et il ne faut surtout pas avoir honte d'aller chez le psy car si on trouve le bon bien souvent ils nous sauve de nous même... ya 2 ans j'ai perdu mon deuxième petit garçon et j'ai essayer de tenir mais il y a peu je me suis avouer à moi même que j'étais en dépression alors pas lz même qu'à 16 ans celle ci est moins "violente" plus cacher car forcément maintenant je suis épouse et maman mais elle est bien la elle me colle à la peau et j'ai enfin décider de me faire soigner vu que je refuse les médocs (j'en ai jamais pris j'ai vu les ravages qu'ils peuvent causer) une bonne thérapie me fera pas de mal.... la dépression et vraiment une maladie fourbe qui soit ce montre de la pire des manières soit ce cache mais fait des dégâts important

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui c'est tout a fait ça! J'ai eu beaucoup de retour sur le sujet, et pas mal de gens on vécu ou bien vivent encore la meme chose! et la je me rend bien compte a quel point c'est tabou, voir meme une "honte" d'en parler... la société de maintenant devrait pouvoir le comprend et admettre que c'est une maladie comme n'importe quel autre... mais bon...
      oui... c'est complètement ça une maladie fourbe qui te saute dessus quand tu ne t'y attend pas... Bref j'espère que tu iras vite mieux! Je t'envoie plein de courage et de bisous

      Supprimer
  6. Très bel article et très intéressant. Moi je traverse une période un peu similaire ces derniers temps mais en beaucoup moins pire. Juste de temps en temps je me met à pleurer sans vraiment savoir pourquoi, ou alors tout d'un coup j'ai des peurs irraisonnées qui arrivent comme ça sans prévenir, sans que je ne sache pourquoi ! Mais ça ne m'arrive jamais ( jusqu'à présent en tout cas ) quand je bosse donc c'est pour ça que j'essai de bosser quasi 7jrs/7.
    En tout cas contente pour toi que tu t'en sois sortie.

    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. si jamais tu pense en avoir besoin n'hésite pas a aller voir un psy! ils arrivent vite a te faire prendre conscience de ce qui ne va pas et rien que d'en parler ça soulage! J'espère que tu ira vite mieux!
      Merci pour ton commentaire! Gros bisous

      Supprimer
    2. J'en consulte une je n'ai fais que 4 séances jusqu'à présent les 3 premières séances on s'est surtout regardé dans le blanc des yeux. Je m'attendais à ce qu'elle me pose quelques questions quand même et rien. Par contre la semaine dernière je ne sais pas pourquoi je n'ai pas arrété de lui parler pendant presque toute la séance du garçon avec qui j'étais avant de rencontrer mon mari et qui c'est tué dans un accident de voiture mais qu'on ne m'a pas autorisé à pleurer car que 4 mois qu'on était ensemble ( même si on se connaissait depuis des années ) et que pour les gens au bout de 4 mois tu n'es pas vraiment un couple donc tu n'as pas le droit de pleurer. Ça fera 9 ans en Novembre j'en ai jamais parlé à personne, et après cette séance c'est comme si un poids c'était envolé. Mais bon je sais que le pb n'est pas réglé !

      Supprimer
  7. J'ai vécu une dépression en 2008/2009 aussi. Une très mauvaise période dont je ne parle jamais par honte peut-être, sûrement. Je te trouve courageuse d'en parler car ce n'est clairement pas évident. Tu as été chanceuse d'être épaulée et aidée par ta famille, sois en toujours consciente, je ne l'ai pas été et ça en est encore plus douloureux.
    Aujourd'hui cette période difficile est derrière moi mais je sais qu'à tout moment je peux replonger, je suis toujours très "border line".
    Plein de bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des fois il faut du temps pour en parler! Tu as peut être besoin de plus de temps? J'espère que tu vas mieux et que ça ne reviendra jamais!
      Oui je suis bien consciente de la chance que j'ai eu d'être entourée comme ça!!!
      je te fais pleins de bisous

      Supprimer
  8. Sur les photos ça ne se voit pas du tout, je te suis depuis déjà un moment, je ne commente pas beaucoup ^^ mais tu as toujours l'air joyeuse et pleine de vie.
    C'était une mauvaise période, le passé est derrière, profite à fond de la vie c'est ce qu'il y a de mieux à faire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très peu de gens avaient remarqué le changement... de l'exterieur ça ne ce voyait presque pas... je ne riais plus mais j'arrivais a sourire un peu...
      J'essaie! Je ne veux pas que ça revienne je ne veux pas tenter la maladie de reprendre du terrain! Donc meme si j'ai un coup de mou je me dis qu'il y a pire dans la vie! Je prend la vie du bon coté :)
      En tous cas merci pour ton commentaire!

      Supprimer
  9. Tu as raison d'en parler, c'est une maladie que tout le monde peut avoir un jour ou l'autre et il n'y a pas de honte à avoir.
    Bravo à toi d'en avoir parlé ouvertement ici !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui je me suis dis que peut être ça pourrait aider quelque personne a voir que ce n'est pas honteux qu'il faut juste en parler, pourquoi pas voir un psy pour aller mieux!
      Merci a toi pour ton commentaire

      Supprimer
  10. ohhh comme je l'attendais cet article je me doutais que c’était de ce sujet que tu voulais nous parler ... je suis moi même en dépression depuis 1 an et j'ai vraiment bcp de mal a relever la tête ... ma fille en souffre terriblement ( mes enfants , mon mari )
    mais je garde espoir et j’espère qu'un jour tout comme toi se ne sera plus qu'un souvenir lointain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu arriveras vite a aller mieux! je sais a quel point c'est dur, a quel point on a juste envie de ce laisser porter sans faire d'effort, au début il faut ce reposer et après faut ce booster mais c'est pas toujours évident!!
      Je te souhaite d'aller mieux très vite! Gros gros bisous a toi!

      Supprimer
  11. Lola es devenu le petit rayon de soleil quand tu en avais le plus besoin :)

    RépondreSupprimer
  12. C'est chouette d'en parler, parfois, pour mettre des mots dessus, pour se rendre compte que c'est bien loin de nous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je pense que j'en avais besoin pour bien me montrer que c'est fini! Pour aussi dire aux gens qu'il ne faut pas en avoir honte! ça arrive, on a juste besoin d'en parler, et parfois ça va vite mieux après!

      Supprimer
  13. Oh une periode dur dur mais tu as su tirer la sonette d'alarme avant que ça degenere , tu as su consulter en parler ! Lola est un peu ton medicament c'est vrai bien mieux que toutes les autres cochonneries qui aident malgré tout les effets indesirables! Merci de nous avoir dévoiler un peu de toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai remarqué a temps que ça n'allait pas! Et j'ai été prise au sérieux par mon entourage personne ne c'est moqué et ils m'ont beaucoup soutenu! bref je suis consciente de ma chance!
      Merci a toi pour ton commentaire <3

      Supprimer
  14. Tu sais déjà ce que j'en pense mais j'avais envie de mettre plein de <3 <3 <3 !! Sois fière de toi!

    RépondreSupprimer
  15. J'en ai la gorge serré les mains mouates...ce que tu as vécu je connais ce mauvais sentiment..c'est dur on se demande si un jour ça va s'arrêter ou non mais dans ces moments là le soutien de la famille est primordial..sa été un peu plus dur moi avec joffrey il a une maman dépressive et revivre sa à été super dur pour lui mais heureusement il a était présent..je n'ai pas osé le psy pourtant sa aurait ete plus que bénéfique mais je ne l'ai pas fait et par moment je regrette..je sais pas je croie que j'ai eu peur du jugement ou autre !! Mais il fallait que je me batte contre tout cela de toutes les manières que ce soit les grands comptaient sur moi il était hors de question qu'il vivent et ressente mon mal aise et 3 mois après sous pilule mon jhy se nichait dans mon ventre :)

    Tu m'as touché et en parler est le meilleur remède <3 <3 <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui je comprend il a du revivre ce qu'il connaissait déjà et a du avoir peur du coup...
      TU sais meme si ça va mieux tu peux toujours essayer d'en voir un des fois je me dis que j'irais bien le revoir...
      C'était un bébé médicament aussi alors :) il a sut que sa maman avait besoin de lui :)
      Je te fais plein de bisous

      Supprimer
  16. Un article poignant,tu a était forte et soutenue,bravo d'avoir surmonter cette période.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour ton commentaire!
      Merci beaucoup <3

      Supprimer
  17. C'est courageux d'en parler sur ton blog. Ca n'a pas du etre facile a vivre cette periode, mais le plus important est que tu es voulue t'en sortir et que tu garde le cap sur cette voie.
    Ayant egalement connue une periode similaire, je comprend tres bien ton ressenti.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je ne me rappelle plus de tout c'est plus facile, j'ai beaucoup oublié et dans un sens c'est pas plus mal j'ai des sensations, des "flash" on va dire mais pas grand chose de plus!
      Merci pour ton commentaire! <3

      Supprimer
  18. souvent les enfants sont notre meilleure force

    RépondreSupprimer
  19. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  20. j'ai préféré supprimé mon com pendant que j'y pense, tu as eu le tps de le lire je pense
    je préfère pas que les autres le lisent même si je ne suis pas rentrée ds les détails
    je te fais des bisous :) à bientôt !

    RépondreSupprimer